Plan du site | Contact

A propos de la méconnaissance des CSS

Beaucoup de concepteurs de page Web, qu'ils soient graphistes, développeurs ou encore webmasters, utilisent le langage CSS dans leur code source comme s'il s'agissait d'un gadget ou d'un moyen d'obtenir quelques effets sympas sur une page, un peu comme, il y a quelques années de cela, le DHTML faisait fureur pour afficher un texte qui clignote tout en se déplaçant d'un bout à l'autre de la page.

Les CSS sont bien plus que cela et peuvent servir à bien d'autres choses qu'à changer la couleur des liens et empêcher leur soulignement.

Tout d'abord, il faut vivre avec son temps. Le HTML, comme, je l'explique dans un autre article, n'est pas adapté à l'évolution du Web telle qu'on la conçoit pour le bénéfice du plus grand nombre d'internautes. Dans sa version 4, ce langage a atteint le dernier stade de son évolution et l'on peut penser qu'il ne devrait, logiquement, jamais y avoir de version 5 de HTML. Nous sommes passés au couple XHTML/CSS.

Il est rare maintenant, de voir des pages Web qui n'utilisent pas quelques définitions de style, mais il est également rare de voir des pages Web dont les concepteurs font preuve d'une véritable maîtrise des styles CSS.

Il y a des multiples raisons de cette méconnaissance des CSS de la part des professionnels du Web en France.

Les agences ne cherchent pas trop à se mouiller et ne veulent pas prendre de risque. Non seulement, elles préfèrent travailler comme elles ont l'habitude de le faire depuis 5 ou 10 ans, en suivant des méthodes qui ont sans doute fait leurs preuves, mais, lorsqu'elles recrutent, elles n'entendent pas intégrer de sang neuf, c'est-à-dire des idées et des méthodes nouvelles, en leur sein et le marquent fortement en exigeant des candidats des nombreuses années d'expériences.

Pour une agence, il semble toujours plus intéressant d'embaucher une personne qui fait des sites depuis 15 ans, même dans des technologies dépassées que de courir le risque (parce qu'il s'agit d'un risque apparemment) d'embaucher un jeune webdesigner ou développeur ayant une véritable connaissance de ce qu'il y a de nouveau dans les nouvelles technologies.

Ai-je un compte à régler avec les concepteurs de la vieille école, les pionniers du Web ? Certainement pas. Parmi eux, il y en a qui sont à l'origine de ce qu'il convient d'appeler l'évolution du Web, il y en a d'autres qui suivent cette évolution et sont aujourd'hui des références en ce qui concerne l'utilisation des CSS. En France, cependant, ces experts peuvent se compter sur les doigts des deux mains.

Notre retard, dans ce domaine, est réel est perceptible. Alors qui doit-on en blâmer ? Ceux qui arrivent, se forment aujourd'hui et ne sont au courant de rien, ou ceux qui, étant professionnels depuis des nombreuses années, n'ont jamais remis en cause leur connaissance, ni leurs méthodes de travail ?

À la fin des années 90, avec la fameuse guerre des navigateurs entre Netscape et Internet Explorer, le Web était devenu un immense terrain de combat dans lequel 2 entreprises tentaient d'imposer leurs balises propriétaires. Nous étions alors dans une sorte de période anarchique durant laquelle une certaine idée du HTML en tant que "langage libre et accessible à tous" a pu s'imposer. Mais à quoi bon cette liberté si nous produisons des documents que d'autres ne peuvent pas lire ?

Produire des sites qui correspondent à certains critères très simples de qualité, telle qu'une validation du code source, n'est qu'une question de volonté.

 

Accueil | Articles | Tutoriels | Liens

© 2005 thierry françois - réalisation : fknet